Téléchargement

 fiche_eleve.doc (32 Ko)

 fiche_prof.doc (43 Ko)

 diaporama.ppt (1,08 Mo)

La bouillie bordelaise est bien connue des jardiniers pour ses propriétes fongicides ; elle est notamment utilisée pour combattre les maladies touchant les plants de pomme de terre, de tomate, ...

La toxicité à forte dose du sulfate de cuivre, principal constituant de la bouillie bordelaise, est bien connue et nécessite beaucoup de vigilance lors de sa préparation.

Il est ainsi proposé aux élèves une démarche d'investigation les amenant à concevoir le protocole d'élaboration de la bouillie qui respecte ces critères de toxicité.

Objectifs :

- Réinvestir les notions sur la dissolution

- Découvrir la technique de la dilution

Documents :  

- une balance sensible au centigramme,
- une fiole jaugée de 100 mL ,
- des pipettes jaugées de 10,0 mL et de 5,0 mL,
- éprouvettes graduées de 25 et 100 mL,
- une poire à pipeter,
- une capsule de pesée,
- une spatule,
- un entonnoir,
- deux béchers de 50 mL et 250 mL,
- une pipette pasteur,
- un agitateur en verre,
- papier Joseph,
- eau distillée.

Matériel

- Projeter le diaporama suivant :

- Distribuer la fiche élève

Consigne : « Afin de respecter les critères de toxicité, on souhaite préparer une solution de sulfate de cuivre de concentration :  c(CuSO4) = 1,0 10 mol.L-1»

- Passer dans les groupes pour vérifier les calculs puis le protocole expérimental.

- Envoyer un élève réaliser la pesée et constater, qu’il ne dispose pas d’assez de chiffres significatifs sur la balance …

- Accompagner les élèves dans la modification de leur protocole afin qu’ils proposent de faire une solution dix fois plus concentrée et de la diluer.

Ils réaliseront ainsi une dissolution suivie d'une dilution.

Déroulement de la séance

Denis PARET - Thierry MOUROT - Jean-Yves BEAUCHOT || Groupe de travail académique || Octobre 2010
Sciences physiques et chimiques - Académie de Dijon